86 -  VOLLEY - Stade Poitevin : le joker s'appelle Frédéric Barais